L’Inde, entre Tibet et Pakistan

Après 2 semaines passées à méditer dans l’Ashram à Rishikesh, il nous fallait repartir à la découverte de l’Inde. Et quoi de mieux que de partir à Dharamsala (en fait McLeod Ganj), capitale du gouvernement tibétain en exil, puis à Amritsar, à la frontière indo-pakistanaise ? Si, si, on reste bien en Inde 🙂

Tout commence avec sans doute le voyage en bus le plus long et le plus fou de notre voyage. Jugez vous-même : 10h coincés avec un chauffeur fou de vitesse (et de klaxon) et qui ne connait pas la route (merci aux locaux qui lui auront indiqué le chemin !), d’abord sur les routes envahies par les pèlerins, leurs idoles et camions-sonos (ceux qui ont vu le dernier Mad Max peuvent se dire que oui il existe aujourd’hui des types juchés devant des murs d’enceintes jouant une techno indienne complètement kitsch), puis dans des routes de montagne, non éclairées, et surtout submergées par un brouillard qu’évidemment notre Fangio national choisit d’éclairer plein phares pour encore moins distinguer sa future victime ! Evidemment il s’agissait d’un bus de nuit dans lequel nous étions supposés dormir, où nous avons sans doute croiser tous les doigts des mains et pieds en lieu et place.

inde-camion-sono

Existe en version inversée avec Shiva en rock-star

Arrivés (par miracle) en un morceau à la station de bus de Dharamsala à 5h30 du matin, il faut encore attendre 2h pour prendre le premier bus qui nous conduira à notre destination finale. Première impression en arrivant dans cette région contrefort de l’Himalaya, il y a du brouillard, beaucoup de brouillard, donc on ne voit rien autour de nous, pas une seule vallée ou montagne. Nous savons que nous tombons à une mauvaise époque pour les photos, mais la météo change souvent ici donc on croise les doigts (de nouveau).

Et bien sûr elle change … en pluie diluvienne toujours dans le brouillard ! Donc maintenant on ne voit rien et en plus on est trempés ! L’eau s’écoule dans la ville comme un torrent après un orage de montagne, les chaussures sont inondées d’un liquide dont on taira la couleur et l’odeur, et les pantalons aussi baignent dans cette soupe mélange de tout ce que l’Inde peut laisser dans ses rues. Mais dans la joie et la bonne humeur, on finit par trouver tout de même notre toit pour les jours à venir.

India-Dharamsala

Vue sur les montagnes garantie !

Un détour par le Tibet

McLeod Ganj, c’est l’Inde, mais c’est aussi un peu du Tibet : en raison de l’afflux permanent d’exilés politiques, la ville s’est transformée en une petite Lhassa. Et le tout pour notre plus graaaaaaaand bonheur XD !! D’abord car c’est plus calme que les villes indiennes en général, ensuite parce qu’on y retrouve la cuisine tibétaine et les fameux momos, des raviolis de pâte de riz fourrés, et enfin parce qu’il y a les montagnes autour, même si on ne les aura brièvement aperçues qu’une fois au cours de notre séjour.

mcleodganj-rue-2015

Merci la pluie pour le nettoyage de rue !

A faire tourner dans le bon sens !

A faire tourner dans le bon sens !

mcleodganj-collines

Ouiiiiiii ! Un bout de montagne ! Si, si, en haut à droite 😀

On se rendra évidemment à la résidence du Dalaï-Lama, qui propose des lectures collectives gratuites quand il est présent, mais pas de bol pas quand nous y étions. Tant pis, nous nous consolerons avec une visite des temples et des rues étroites de cette petite ville. Nous nous promettons également de revenir dans ce coin d’Inde pour mieux découvrir les vallées alentours ainsi que le Ladakh plus au nord.

Les photos de Dharamsala sont ici !!!

Temple doré, bazars et cérémonies moustachues

Après un autre voyage en bus biiiiieeeeen plus calme, on arrive à Amritsar, capitale de l’Etat du Punjab, et capitale mondiale du sikhisme, dont les pratiquants arborent le fameux turban. Un vrai voyage dans le voyage, qui nous permettra de découvrir toute l’humilité et la bienfaisance derrière la religion Sikh.

Le Golden Temple tout d’abord est un véritable joyau architectural, fait de marbres et d’or, arpenté pieds nus par des milliers de pèlerins qui vont parfois s’immerger dans le bassin. Les haut-parleurs crachent des prières à haut volume (à ce titre beaucoup confondent les sikhs et les musulmans) et le soleil couchant donne une atmosphère unique à ce lieu.

golden-temple-amritsar-night

Oui c’est bien de l’or !

India - Amritsar - golden temple

Et oui c’est du marbre 😀

A une extrémité de celui-ci, se trouve un bâtiment qui héberge gratuitement les pèlerins et les voyageurs du monde entier, dans des logements séparés. Nous y resterons trois nuits, le maximum permis par nos hôtes.

India-Amritsar

Pas assez de chambres ? Non chaleur trop écrasante !

Mais comme héberger gratuitement ne semble pas leur suffire, ils proposent également à tout le monde de manger gratuitement. Chaque soir, ce sont des dizaines de milliers de repas qui sont servis dans de grandes salles communes par des bénévoles. Nous ferons justement notre B.A. en participant à la gigantesque vaisselle commune qui témoigne de la quantité de repas servis.

Autour du Golden Temple, les rues se resserrent en divers bazars centrés essentiellement sur le textile ou les bijoux.

India - Amritsar - bazar

Attention passage de motos et de rickshaws 🙂

India - Amritsar - street food

… nourriture non identifiée ! Pourtant on teste habituellement 😀

Après la ville d’Amritsar, place à un autre joyeux spectacle, la cérémonie quotidienne de fermeture de la frontière entre l’Inde et le Pakistan.

Attari-Wagah-border-ceremony-2015

En face, c’est le Pakistan !

Ce spectacle va paraitre loufoque pour certains, mais il faut remonter à la Partition, la séparation de l’Inde le 15 août 1947 en trois Etats distincts : l’Inde, le Pakistan et le Bangladesh. Plus que de simples frontières, c’est avant tout la religion qui sépare l’Inde hindou de ces deux pays musulmans.

Aujourd’hui, chaque jour, la fermeture de ce poste frontière est l’occasion d’un spectacle de démarches militaires, mais aussi de chants, de danses et de cris. Les indiens comme les pakistanais scandent les hymnes nationaux, chantent et s’exclament à chaque pas de l’un des soldats en uniforme de cérémonie.

India - Amritsar - border ceremony

Et tout le monde n’était pas encore arrivé !!!

India - Amritsar - 098

Ca crie, ça hurle, et ça lève même la jambe !

Les autres photos sont ici !!!

Et voilà qui conclut ce chapitre Dharamsala – Amritsar ! Grâce à cette connexion enfin un peu meilleure, nous avons pu écrire cet article et mettre en ligne photos et vidéos. Si vous n’avez pas encore vu celles de notre arrivée en Inde, c’est par ici.

A très bientôt pour de nouvelles aventures indiennes 🙂

Publicités

Une réflexion sur “L’Inde, entre Tibet et Pakistan

Vous aimez ? Laissez-nous un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s